Témoignages des donateurs

Valerie Mah Image RTOMembre fondateur du Cercle des donateurs testamentaires Valerie Mah

À titre de première présidente du conseil d’administration de la Fondation, et l'un des membres fondateurs du Cercle des donateurs testamentaires, j’ai suivi de près comment nos dons sont investis.   Le processus rigoureux d'examen de demandes de subventions, y compris l’évaluation par des experts externes, fait en sorte que les meilleurs projets sont financés.

Je crois fermement en la vision de la Fondation - qui est d’améliorer la qualité de vie des adultes plus âgés - et je suis convaincue que nos dons futurs permettront de réaliser cette vision.

Je fais part de mon témoignage parce que j'étais l’une de ces personnes qui n'avaient pas de testament. Puis, j'ai constaté à quel point la situation de membres de ma famille et des amis décédés sans testament fut complexe. Pour éviter ce drame à mes proches, j’ai décidé de faire quelque chose à ce sujet.  J'ai réfléchi sur les causes qui me tiennent à cœur et j’ai inclus dans mon testament quelques organismes de bienfaisance qui recevront un don.

J'ai maintenant la tranquillité d'esprit de savoir que mes souhaits seront réalisés, et que les causes que j'endosse en tant que donatrice et bénévole en profiteront.  

J'espère que mon témoignage vous incitera à prendre des mesures concernant vos propres souhaits pour l'avenir. Je vous invite donc, tout comme moi, à joindre le Cercle des donateurs testamentaires et à devenir un membre fondateur dès aujourd'hui.  Soyez assuré que toutes les informations que vous partagez resteront confidentielles. Votre nom peut figurer sur notre liste des donateurs, ou vous pouvez conserver l’anonymat si vous le préférez.

Les membres du Cercle des donateurs testamentaires ont prévu faire un don futur à la Fondation ERO/RTO.

« Après avoir vécu, faites un legs testamentaire. Laissez au monde un souvenir durable. » (traduction) Maya Angelou.

Visitez notre site Web pour plus d’information à partager avec votre avocat <lien vers le texte testamentaire suggéré> et accéder à un Formulaire confidentiel d'intention de don <lien vers le formulaire>. Vous pouvez également contacter Yolanda Bronstein au 416-962-4037 / sans frais au         1-800-361-9888 pour en discuter.

 

Sœurs jumelles - Quand enseignement et soutien au vieillissement vont de pair

Ellen « earrings » et Margaret Branscombe sont des jumelles identiques. Toutes deux sont membres d’ERO/RTO et toutes deux sont impliquées dans leur paroisse. Mais ne faites pas l’erreur de les confondre.

En fait, elles sont « tombées dans l’enseignement » dès leur enfance. Leur père était enseignant au secondaire avant de devenir coordonnateur des services aux médias pour le North York Board of Education dans les années 1960. Il a ainsi suivi les traces de sa propre mère, une enseignante dans une école d’une seule pièce au Nouveau-Brunswick. Cependant, le cheminement individuel des jumelles pour devenir enseignantes fut très différent.

Si les sœurs ont toutes deux étudié à l’Université de Toronto, Ellen a fréquenté le campus de Scarborough, et Margaret celui du centre-ville. Au cours de leurs quatre années d’étude, l’écart dans leurs notes ne dépassa jamais 0,05 %, même si chacune étudiait de façon différente : l’approche d’Ellen était en dents de scie, tandis que Margaret était un exemple de constance et de mesure.  

Le vieillissement de leurs parents les a rendues plus conscientes des enjeux liés à cette période de la vie.   C’est alors que toutes deux ont commencé à appuyer la Fondation avec un don chaque automne.  

Comme elles le disent si bien : « Nous faisons un parallèle entre notre dévouement en enseignement et notre soutien pour la Fondation. Nous avons consacré notre vie à l’éducation des élèves, et maintenant nous appuyons les étudiants en gériatrie qui vont s’occuper de nous. »

Une récente situation familiale concernant leur mère, en plus de leurs rôles actuels en tant que mandataires pour un membre de leur paroisse, ont contribué à renforcer encore davantage leur appui à la Fondation. Ellen et Margaret sont témoins de l’impact positif que des fournisseurs de soins compétents peuvent avoir sur leurs clients. Elles ont également noté les avantages de tisser des liens communautaires étroits, afin d’atténuer les effets de l'isolement social qui touche tellement d’adultes plus âgés.

 

À la mémoire de tante Margaret – une passionnée d'éducation

Margaret Ethel Emmerson a consacré sa vie à l'éducation. D'abord comme élève, puis en tant qu'enseignante et finalement comme donatrice.

Après des études au Branksome Hall à Toronto, Margaret a fréquenté le University College de l'Université de Toronto à une époque où les femmes ne faisaient pas d’études supérieures. Elle est ensuite devenue enseignante pour le Toronto District School Board à Ryerson, puis à l’Orde Street Public School en tant que spécialiste de la maternelle. Comme l’explique son exécuteur testamentaire : « Tante Margaret a certainement eu beaucoup de plaisir lors des rencontres avec ses anciens collègues de l’école Orde ».   

Margaret ne s’est jamais mariée. Elle aimait voyager avec des amis et visiter des musées, s’intéressait aux arts et appuyait les communautés et les intérêts qui lui tenaient à cœur. 

À son décès, la Fondation est devenue l'un de plusieurs organismes de bienfaisance que Margaret a soutenus par un don testamentaire. Grâce à sa générosité, son don contribuera à l'embauche d'une boursière postdoctorale en janvier prochain, sous la supervision directe de la Dre Paula Rochon, notre titulaire de la Chaire de médecine gériatrique ERO/RTO.

Il s’agit d’un cadeau remarquable, et nous sommes honorés que « tante Margaret » ait pensé à nous.